Fabienne et Serge Boÿer


Sculpteurs Glyphens

 On sait que les destinées de l’art (1) se rattachent dans tous les temps à celles de l’humanité.

Personne ne doute plus que les productions artistiques résument fidèlement l’histoire des peuples. Cela est si vrai que nous voyons l’art varier et se succéder à mesure que les civilisations se transforment. Mais celles-ci ne commencent toujours et ne finissent qu'avec le spirituel qui réunit les familles dans une même communion. C'est donc de la spiritualité que l'art procède, aussi est-ce sous son inspiration qu'ont été crées les œuvres les plus splendides et les plus profondes de l'esprit humain.

 

Aujourd’hui, l’art est devenu un marché, mais néanmoins un véritable laboratoire de recherche qui touche de multiple domaine, la philosophie, la médecine, la psychologie, la religion, la théologie etc..

Certains artistes contemporains comme Marcel Duchamp (2), Joseph Beuys, François Stahly et beaucoup d’autres ont traduit à travers leurs œuvres de hautes pensées. A notre tour, nous essayons dans notre rôle de sculpteurs de poursuivre modestement ce long travail commencé à l’aube de l’humanité.

 

" Qu’est devenu L’art d’évoquer les cieux, la foudre et le feux,

jadis inventé par le sage Prométhée"

Rabelais chap. XVIII de son livre V

 

 

It is a known fact that art’s destinies (1) have always been connected to that of humanity. Today, there are no more doubts that artistic productions are a trustworthy summary of the history of populations. This is true to the point that we can see art varying and following trends as civilisations transform. Yet the spirituality that unites families in one same communion is the way civilisations always begin and only ever end. It is therefore in spirituality that art originates, and it is also under that inspiration that were created the most splendid and deep pieces of art of the human spirit.

 

Today, art has become a market, but still an incredible research laboratory that reaches many disciplines such as philosophy, medicine, psychology, religion, theology, etc. Certain Contemporary artists such as Marcel Duchamp (2), Joseph Beuys, François Stahly and many others have conveyed deep thoughts through their art. In turn, we attempt in our role as sculptors to modestly continue this long piece of work that begun at the dawn of humanity.

 

What has become of Art of invoking heaven,

thunder and fire, formerly invented by the wise Prometheus”.

Rabelais book V, chap. XVIII


UNE AFFILIATION

 

Au mercure de la Cour Carrée du Louvre, protecteur et inspirateur des sculpteurs, sculpté par Pierre Lescot en 1546. A la Mélancolie d’Albrecht Dürer gravé en 1502. Au grand verre de Marcel Duchamp 1960. Ainsi qu’au Palazzo Regale, œuvre alchimique de Joseph Beuys de 1985. Tous initiés Lanternois (3à l’Art Royal.(4)

 

" Prenez pour guide votre illustre dame lanterne "

Livre VCH XL VIII Rabelais

 

 

Nos œuvres ont une conformité fondamentale de structure car elles puisent leurs origines dans l’inconscient collectif commun à l’humanité toute entière. Ce sont des symboles d’unité, réconciliant les contraires à un niveau supérieur de conscience, ce sont également des moyens d’expression d’une réalité universelle. Elles produisent d’importants effets qui induisent des expériences de transformation.

Le processus de nos œuvres s’exprime au moyen de symboles.

 

« Dans la vie, ce qui échoit est tantôt fragile, tantôt contraire, la vie elle même est un jeu léger. C’est par un jeu subtil en lanternant qu’ainsi on la traverse. Déjà en silence, s’est arrondi le cercle des années et la lanterne attend toujours la flamme qui doit s’allumer »

Goethe Tukhé, le hasard.

AN AFFILIATION

 

To the Mercury standing in the Louvre’s square courtyard sculpted by Pierre Lescot in 1546, protector and inspirational to sculptors. To The Melancholy of Albrecht Dürer, engraved in 1502. To The Large Glass of Marcel Duchamp, 1960, as well as the Palazzo Regale, alchemical masterpiece of Joseph Beuys, 1985.  All Lanternois’ (3) initiated to Royal Art (4).

 

“Take the illustrious lantern tower as your guide”

Rabelais Book V, Chap. XL VIII

 

 

Our works comply with a fundamental structure as they are rooted in the collective unconsciousness, common to entire humanity. They are symbols of unity that reconcile oppositions at a superior level of consciousness; they are also ways of conveying a universal reality. They generate important effects that lead to transformational experiences.  The process of our work is expression through symbols.

 

“In life, what happens is at times fragile, at times conflicting, life in itself is a trivial game. It is through a subtle game, hesitantly, that we travel through it. But in silence, the circle of years has already rounded and the lantern remains waiting for the flame to be lighted”.

 

Goethe Tukhé, le Hasard.


 

NOUS SCULPTONS DES IMAGES ORIGINELLES

QUI SERVENT DE POINT D’ORGUE,

DE REPERE STABLE PERMETTANT DE PROCEDER  

A LA MISE EN ORDRE DU CHAOS.

 

Non content d’élaborer des images, nous poussons nos efforts plus loin afin de restituer tout un système. Au sein de ce système l’ordonnancement des pierres glyphées représentent des valeurs. (Oraculaire, philosophique, alchimique)

Ce système d’images associées à des valeurs est cependant dépourvu d’ordre hiérarchique. L’expérience hermétique consiste à faire refléter l’univers planétaire dans un cadre précis, afin d’organiser des séries d’images qui se répondent (5).

De la sorte, le système des œuvres demeure ouvert et libre de présuppositions, tout en étant parfaitement cohérent et logique en lui-même, une sorte de pont de hasard (6et de la raison.

Les pierres sont assemblées par une chaine de plus que la coïncidence en une entité vivante.

 

TOUTE L’ESTHETIQUE REPOSE SUR UNE EXPLORATION

DES RAPPORTS DU TEMPS A L’ESPACE.

EN TANT QUE FORME PURE,

ELLE SE FONDE SUR UNE ESTHETIQUE TRANSCENDANTALE.

 

La source du pouvoir créateur n’est pas l’intelligence scientifique mais l’inspiration. N’est-ce pas la muse lunaire, terme le plus ancien et le plus adéquat pour désigner cette source que l’on doit pouvoir attribuer à l’inspiration. Le paysage de l’âme est fait de nostalgie et de rêve, de frayeur et d’inspiration, de scènes vécues et de scènes pressenties.

 

 

La beauté n’est jamais un héritage, elle est toujours une conquête

 

" L’art c’est le reflet que renvoie l’âme humaine éblouie par la splendeur du beau "

écrivait Victor Hugo

  

 

 (1) L’art : de nos jours, un certain art répond surtout à des fins marchandes et spéculatives et parfois politiques. Son milieu avec ces rituels, ces codes, son langage permet d’exclure, de valoriser, d’étatiser, d’institutionnaliser, d’instrumentaliser les artistes et leurs créations, ceci permettant des plus values sur les oeuvres et sur les pensées  (ce que l’on appelle le marché de l’art, il s’agit de faire des adeptes pour sa vulgarisation). L’œuvre d’art étant avant tout un bon placement non taxé et valorisant leur possesseur.

(2) Marcel Duchamp : “Le grand public accepte et demande beaucoup d’art etc…, beaucoup trop d’art (…), le grand public recherche aujourd’hui des satisfactions esthétiques enveloppées dans un jeu de valeurs matérielles et une dilution massive. Cette dilution massive perdant en qualité ce qu’elle gagne en quantité s’accompagne d’un  nivellement par le bas du goût présent et aura pour conséquence immédiate un brouillard de médiocrité sur un avenir prochain.

Pour conclure, j’espère que cette médiocrité conditionnée par trop de facteurs étrangers à l’art/per/se (se perd) amènera une révolution d’ordre ascétique cette fois dont le grand public ne sera même pas conscient et que seuls quelques initiés développeront en marge d’un monde aveuglé par le feu d’artifice économique”.

Cité par Bernard Mercadé, Marcel Duchamp,

La vie à crédit. Ed. Flammarion

Marcel Duchamp, conférence prononcée à Philadelphia au Muséum College  of Art en 961.

 

(3)   Lanternois : Les pairs peintres sculpteurs étaient des “luné”, lanterne que l’on rencontre fréquemment dans les peintures du XV ème siècle. Ils pouvaient aussi s’appeler “les grinches habiles ou abeilles”. Ils signaient avec une grosse boule de verre, voir la maîtresse du Titien, peinture qui se trouve au Louvre et la peinture de la Comtesse de Southampton peint par Van Dyck. Matériaux cryptographiques Grasset d’Orcet, Ed. Angle.

 

(4)   Art Royal : Etude des secrets de la nature, recherche de la médecine naturelle, cette science est toujours étudiée en secret.

 

 (5)  La mnémonique : science de la mémoire connue des anciens est la base du pouvoir des mages, ils sont alors capables d’allier toutes les images terrestres au monde des idées par l’entreprise d’images planétaires signifiantes.

(6) Hasard : le hasard à des rapports avec la mort, la vie, l’amour, la coïncidence, la perception, le destin.

 

 

WE SCULPT ORIGINAL IMAGES THAT SERVE AS MOMENTS OF PAUSE,

STABLE POINTS OF REFERENCE ALLOWING TO PROCEED

TO THE ARRANGEMENT OF CHAOS.

 

Unsatisfied of elaborating images, we push our efforts further in order to recreate a whole system. Within this system, the layout of the rocks, sculpted with painted symbols, represent values (oracular, philosophical, alchemical).

This system of images associated to values is nevertheless devoid of hierarchical order.  The hermetic experience consists of reflecting the planetary universe within a precise framework, in order to organise a series of images that correspond to each other (5). This way, the system of sculptures remains open and free of assumptions, whilst being perfectly coherent and logical in itself; A sort of bridge of coincidence (6) and reason.  The rocks are brought together in a living entity by something more than coincidence.

 

THE ENTIRE AESTHETICS RELY ON AN EXPLORATION

OF THE RELATIONSHIPS BETWEEN TIME AND SPACE.

PURELY AS A SHAPE, IT IS FOUNDED

UPON TRANSCENDENTAL AESTHETICS.

 

The source of creational power is not scientific intelligence but inspiration.

Is the White Goddess not the oldest and most adequate expression to designate that source that should be attributed to inspiration? Our soul is composed of nostalgia and dreams, of frights and inspiration, of experienced scenes as well as anticipated ones.

 

 Beauty is never an inheritance, but always a conquest.

 

“Art is the reflection that the human soul mirrors,

blinded by the splendour of beauty”, wrote Victor Hugo  

 

 (1) Art: nowadays, a certain type of art especially responds to market, speculative and, at times, political objectives. Today’s environment together with all its rituals, codes, and its language allows to exclude, value, bring under state control, institutionalize and value artists and their creations in order to extract a value-added on the pieces of art and thoughts (what is referred to as the art market, aiming to recruit followers for art’s popularization). In this configuration, an art piece is above all a good investment that is free of tax and increases the status of its owner.

 

 (2) Marcel Duchamp: “the general public accepts and asks for a lot of art (...) Much too much art (…), today the mass seeks aesthetic satisfactions wrapped in a game of material values and a massive dilution. This massive dilution loses in quality what it gains in quantity and goes together with a levelling down of today’s taste in art. The immediate consequence of this is a fog of mediocrity covering the near future.  To conclude, I hope that this time this mediocrity, conditioned by too many factors foreign to art per se, will lead to an ascetic type revolution that the general public will not be conscious of and that only a few initiated people develop at the margin of a world blinded by the economical fireworks”.  

 

Cited by Bernard Mercadé, Marcel Duchamp: La Vie à Crédit, ed. Flammarion:

“Marcel Duchamp, conference pronounced in Philadelphia in the Museum College of Art, 1961”.

 

 

(3)  Lanternois:  painters and sculptors that were considered “illuminated”, lanterns that we often encounter in paintings of the 15thcentury. They could also be called “the skill full grumpy or bees”. They would sign with a large glass ball, see Titian’s Mistress in the Louvre Museum and the painting of the Countess of Southampton by Van Dyck. Cryptographic materials, Grasset D’Orcet, Ed.angle.

 

 (4) Royal Art: Study of the secrets of nature, research of natural medicine. Science that is always studied in secret.   

 

(5)Mnemonic: science of memory known by the elders. It is at the base of the power of mages, then capable of putting together all earth images with the world of ideas through the use of significant planetary images.

 

(6) Coincidence: coincidence is related to death, life, love, perception and destiny.